EDITO

Nous commémorons le centenaire de la fin de la guerre de 14 – 18. La « Grande Guerre » comme on dit.

A Cheny, le monument aux morts porte 34 noms de soldats, d’hommes de Cheny tués lors de cette guerre. Il faut savoir qu’à l’époque Cheny n’avait qu’environ 1 500 habitants.

Plus globalement, cette guerre a tué au total 18,6 millions de personnes (9,7 millions de militaires et 8,9 millions de civils).

En France, ce sont 1 400 000 soldats (environ 5 % d’entre-eux étaient des soldats coloniaux) qui sont morts, soit 27 % des 18 – 27 ans. En Allemagne, 2 036 897 militaires qui sont tombés.

C’est aussi 300 000 « gueules cassées » dont 15 000 pour la France, et un nombre énorme de mutilés, amputés, traumatisés psychiques.

C’est pour la France 986 000 orphelins et 600 000 veuves.

C’est enfin 3,3 millions d’hectares de terre impropres après la guerre, d’où on retire encore près de 300 tonnes d’obus chaque années.

Alors redisons le encore : maudite soit la guerre, maudites soient les guerres. Il n’y a pas de motif qui la justifie. Elle est aussi redoutable et destructrice qu’elle soit entre états, civile ou portée par des terroristes fanatisés.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.